Mathias HORNY | Mes Techniques
20273
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-20273,ajax_updown_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.3,menu-animation-underline,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
Techniques ostéopathiques

Classiquement, les techniques ostéopathiques peuvent être divisées en 4 grands chapitres. Toutefois cette séparation est très théorique car tout ostéopathe connaît ces différentes techniques et sait les utiliser à bon escient en fonction des besoins de sa thérapeutique.

Techniques ostéopathiques fonctionnelles

Les techniques fonctionnelles nécessitent la participation active du sujet. Elles permettent au thérapeute, avec l’aide du sujet, de mobiliser les tissus (muscles, articulations et respiration volontaire) d’amener le sujet à un état de relâchement suffisant pour permettre la correction spontanée de la lésion ostéopathique. Elle se font toujours dans le sens de la lésion.

Techniques ostéopathiques structurelles

La technique est dite structurelle parce qu’elle mobilise la structure osseuse, le plus souvent une vertèbre, pour la forcer en sens inverse ou en sens opposé à sa lésion. La plupart du temps, un bruit ou craquement se fait entendre au cours de la manipulation.

Techniques ostéopathique crâniennes

Les techniques crâniennes, appelées aussi techniques crânio-sacrées, sont liées au Mécanisme Respiratoire Primaire. Elles sont donc totalement involontaires de la part du sujet. L’ostéopathe sent le mouvement involontaire des os du crâne et du sacrum ainsi que de l’ensemble des tissus du corps. Il définit par sa palpation ce qu’il appelle une lésion et met en place différentes techniques crâniennes

Techniques ostéopathiques viscérales

Les viscères se déplacent de manière spécifique sous l’influence de la pression diaphragmatique. Cette dynamique viscérale peut être modifiée (restriction de mobilité) ou disparaître. Dans ce cas, les symptômes de troubles fonctionnels d’un organe correspondent à une dynamique anormale de l’organe. En appliquant une technique spécifique, l’ostéopathe permet à l’organe de retrouver sa physiologie naturelle et les troubles liés à la restriction de mobilité sont ainsi corrigés.